Des outils juridiques et des actions concrètes pour (r)établir la justice et préserver la vie sous toutes ses formes

Search
Close this search box.

Vers une dérive totalitaire dans nos écoles ?

Émission proposée par Nicolas Bouvier, diffusée le 11 juin 2024

  • Inter­ven­tions de :
    - Lau­rence Kay­ser, gyné­co­logue, obs­té­tri­cien et chi­rur­gien en Bel­gique,
    - Aman­dine Lafargue, psy­cho­logue cli­ni­cienne auprès de struc­tures de la pro­tec­tion de l’enfance, spé­cia­li­sée dans l’adolescence et l’enfance mal­trai­tée.
    - Karine Baillieu, psy­cho­logue, psy­cho-ana­lyste, spé­cia­li­sée dans la prise en charge du psy­cho­trau­ma­tisme.
* Extrait d’un commentaire d’intérêt @Hamelin : “L’éducation à la sexualité (EAS) telle qu’elle est pratiquée dans les écoles depuis quelques années procède directement de la Loi de 2013 sur la refondation de l’école de la République, qui à fait des “actions de promotion de la santé” une des “missions de l’Education Nationale” (Art.L541.1 du code de l’éducation). C’est ainsi qu’a pu être mis en place l’EAS “lato sensu” (au sens large), par opposition à l’EAS “stricto sensu” (au sens étroit) qui avait prévalu jusqu’alors (l’EAS “stricto sensu” que proscrit la circulaire du 12 septembre 2018 en primaire se rapporte en effet à la reproduction animale, la définition chromosomique des genre et la dimension biologique des MST, et non à la sexualité privée). Il en va de même pour les mesures soi-disant sanitaires qui ont été imposées aux élèves de 2020 à 2021, car cette politique de “promotion de la santé” relève directement des normes édictées par l’OMS depuis sa création (à commencer par la définition “lato sensu” de la santé elle-même). Suite aux “Assises pour la Santé Mentale” qui se sont tenues dès septembre 2021, il a été décidé en août 2022 de mettre en place une “Stratégie Interministérielle des développement des compétences psychosociales (CPS) chez les enfants et les jeunes” sur quinze ans (2022/2037), a la suite de laquelle les séances d’EAS ont pris la tournure que nous connaissons. Déjà présentes dans la circulaire du 12 septembre 2018 sur l’EAS (et plus en amont avec la mise en place du Parcours Educatif de Santé, applicable à partir de la rentrée de septembre 2016), les CPS sont invoquées dans l’avis publié en mars dernier par le Conseil Supérieur des Programmes pour étendre les thématiques relatives à l’EAS dans toutes les disciplines scolaires, de la maternelle au lycée. Les CPS procèdent de la recherche cognitiviste (dans la littérature universitaire, on parle même d’implémentation) et relèvent ouvertement du champ de l’ingénierie sociale. Bien entendu, les CPS ont été directement validées par l’OMS dans le cadre des programmes sur la “santé mentale” (Charte d’Ottawa 1986).

Partagez cet publication sur :

Logo du site

Espace en cours de construction…
mais vous pouvez nous soutenir en attendant

Logo du site
Logo du site